9 astuces pour devenir un joueur gagnant au poker en ligne

Comment gagner de l’argent au poker en ligne ? Voici la question la plus souvent posée par mes proches quand je leur parle de ma passion pour le jeu. Que vous ayez déjà joué en « live » ou que vous soyez un complet débutant, la transition au poker en ligne peut être compliqué.

Cependant, de bonnes habitudes, les bons outils et le bon état d’esprit peuvent accomplir de grandes choses. Voici plusieurs astuces qui permettront aux joueurs débutants de gagner en ligne au poker.

Commencer par jouer des tables de basses limites

Il est toujours bien de prendre ses marques en débutant avec des tables à petites limites. Les moins chères sont la NL2 (soit des blindes 0.01/0.02€ et une cave max de 2€). Ce sont de bonnes limites si vous connaissez à peine les règles. Si vous jouez déjà au poker, je vous conseille davantage le NL10, voire le NL25 pour avoir un jeu plus sérieux et moins souffrir du rake. Le rake est les commissions prises par le logiciel de poker sur chaque main. Leur montant rend la rentabilité plus compliqué aux faibles limites.

Ce conseil vaut également si vous êtes un joueur de poker habitué à jouer au casino en NL200 ou NL500. Le poker en ligne est très très différent. Le niveau est élevé à de telles limites alors que dans un casino, avec des touristes en quête d’adrénaline, il est plus courant d’avoir majoritairement des mauvais joueurs même s’il y a beaucoup d’argent en jeu.

Devenir familier avec les aspects du poker en ligne

Cela peut être perturbant de jouer au poker en ligne. Vous avez l’impression d’être sur un jeu vidéo, et pas à un jeu de cartes avec de l’argent au milieu de la table. Des fonctionnalités comme le temps disponible (réserve de temps pour réfléchir sur une main), le rebuy automatique (remettre de l’argent sur la table automatiquement quand vous descendez en dessous de 100 blindes), les fonctions d’historiques et autres nécessitent un peu d’apprentissage.

Il faut également s’intéresser à d’autres aspects que le simple jeu. Comment fonctionne le lobby du site pour trouver les meilleures tables et les meilleurs tournois de poker ? Comment avoir la maîtrise de sa relance avec le curseur ? Quel est le programme de fidélité et les bonus possibles ?

De plus, il faut savoir encaisser la vitesse du poker en ligne. En live, vous jouez entre 10 et 20 mains par heure dans un casino français. Ce chiffre est au moins triplé pour une table de cash games 6 joueurs en ligne. Cela signifie plus d’opportunités d’avoir une bonne mains, mais requiert également une concentration accrue.

Débuter avec une seule table

Une des grosses différences du poker en ligne est que vous pouvez jouer plusieurs tables à la fois. En effet, vous n’allez pas dans un casino classique mettre des jetons sur deux tables et courir entre vos deux places à chaque fois pour jouer ou non. Avec le logiciel, c’est très simple d’avoir plusieurs tables ouvertes.

Mais, cette facilité débouche sur une erreur commune : jouer trop de tables à la fois. Il y a quelques joueurs qui se sont faits une spécialité de jouer plus de vingt tables en même temps et restent des gros gagnants. Mais, en réalité, beaucoup perdent de la rentabilité en voulant en jouer trop. Cela a été mon cas quand j’ai tenté des sessions de 20 tables, mais aussi dès que j’atteignais 8 tables. Mon meilleur jeu est à 4 tables et jusqu’à 6, cela peut encore valoir le coup.

Quand vous débutez, jouez une voire deux tables. Familiarisez-vous avec les habitudes des joueurs, l’usage du site de poker et essayez à chaque main de deviner qui a quoi. C’est le meilleur réflexe à prendre pour développer votre expertise.

Créer une zone de jeu sans distraction

Au poker en ligne, vous n’avez plus la contrainte physique de vous assoir à la table. Dans cette optique, les seules distractions sont alors vos pensées ou matter la belle fille ou le bel homme qui passe dans l’allée du casino…

Sur votre ordinateur, il est facile de trouver des distractions pendant les parties. Cela peut être de regarder un film, de parcourir des sites internet, de participer à des forums, de travailler, de passer un coup de téléphone… Ces distractions occupent votre cerveau, mais sont capables de provoquer des erreurs qui coûtent chères.

Développez des habitudes qui montrent que vous voyez le poker comme une occupation sérieuse. De mon côté, j’élimine toute navigation web, écoute de la musique et joue sur un écran où apparaît uniquement les tables de poker et le lobby du logiciel. Comme mes chiennes me collent tout le temps, je commence chaque session en les laissant s’installer confortablement et une fois qu’elles ne bougent plus, je débute.

Je joue aussi bien sur un bureau, un lit ou un canapé. L’essentiel est vraiment de former sa bulle. Ainsi, vous pourrez jouer plusieurs tables en vous concentrant parfaitement.

Utiliser des logiciels de poker

Les logiciels comme les trackers sont une grande aide au poker. Pendant des années, je me suis servi de logiciels comme Hold’em Manager et Poker Tracker. Il y a quelques années, il était même possible d’acheter des historiques de mains. Ainsi, quand vous vous asseyiez à la table d’un joueur, vous disposiez de plein d’informations sur le joueur que vous rencontrez (ex : nombre de relances preflop).

Les sites de poker se sont mis en tête de combattre ce type de logiciels et certains comme Pokerstars empêchent même le joueur de jouer quand ils détectent un logiciel. Néanmoins, il en existe encore. C’est une bonne chose d’en prendre un quand vous commencez à jouer très sérieusement.

Mais, d’autres outils peuvent vous servir. Le plus simple est de calculer les cotes. Par exemple, vous avez payé un tirage et vous vous demandez si c’était une bonne chose de le faire. Allez sur un logiciel comme celui de Cardplayer, rentrez les infos et voyez combien de chances vous aviez de gagner. C’est super pour apprendre les principales probabilités du poker.

Jouer aux bons horaires

Certains jours et horaires sont plus rentables que d’autres. Quand je parle de jouer au bon moment correspond donc à aller aux tables quand les mauvais joueurs y sont. Les soirs de semaine et les week-ends sont les meilleurs moments. Vous vous exposez aux bad beats, mais vous pourriez gagner pas mal d’argent. À l’inverse, d’autres heures peuvent être plus difficiles avec essentiellement de bons joueurs à table. Il vaut mieux prévoir son planning pour être assis aux bonnes heures.

L’agenda doit aussi dépendre de vous. Est-ce une bonne idée de jouer à minuit alors que vous êtes fatigué ? Est-ce bien de venir après un gros repas de famille alors que votre digestion vous endort ? Pouvez-vous débuter ce tournoi alors qu’il termine à 3h du matin et que demain, vous devez travailler ?

Il vaut mieux ne pas assister à une partie que de jouer alors que vous n’êtes pas bien.

S’informer, mais pas trop

Si le poker en ligne a si bien pris en France et ailleurs, c’est en grande partie grâce aux communautés. Un site comme Clubpoker a permis à des personnes ne se connaissant pas d’échanger autour du poker, de se donner des conseils et même de sympathiser.

Évoluer dans un tel univers permet de s’améliorer, mais comme beaucoup d’activités sur Internet, vous devez vous astreindre à ne pas participer trop souvent. Quand j’étais modérateur sur Pokernews, j’ai passé plus de temps sur le forum qu’aux tables… C’est dommage !

Empêcher la routine

Vos premières parties sont passionnantes. Vous êtes concentré au maximum, suivez tous les coups et empochez vos premiers gains. Félicitations ! Mais, après trois mois de poker à raison de trois heures par jour, la passion est devenue une habitude. Vous jouez sans envie et vous jouez de plus en plus mal sans vous en rendre compte.

Tout le monde connaît ces tendances. On les retrouve à l’école, au travail, dans un couple, à la salle de sport… Trouvez des parades. Mixez entre les tournois et le cash games. Jouez à différentes heures. Si besoin, faites des pauses de quelques jours et quand vous reviendrez, vous aurez plus faim !

Ne  pas courir après les programmes de fidélité

Vous devenez un joueur régulier. Les points réguliers s’accumulent, vous obtenez quelques avantages liés à un statut fidélité (ex : un bonus ou une inscription à un freeroll) et vous vous dites qu’il est possible de se faire ainsi de l’argent. Le mois d’après, vous jouez moins et le 28, vous décidez de jouer six heures à la suite pour obtenir de nouveau votre statut. Pendant ce laps de temps, vous fatiguez, jouez mal et perdez trois fois plus que ce que vous gagnez avec le programme fidélité…

Cela semble con ? Je l’ai fait, et pas qu’une fois ! Soyez plus malin. Un programme fidélité est un plus, pas un objectif !