Quels sont les joueurs de poker français qui ont gagné le plus d’argent ?

Quand j’ai débuté le poker, le Français était considéré comme un fish par les étrangers. Même si j’aime faire le patriote, je dois avouer que ce constat n’était pas totalement erroné. Si David Benyamine marchait sur les tables en High Stakes sur Full Tilt, les joueurs français étaient davantage ceux de petites limites passant plus de temps à parfaire leur pseudonyme « Raymonddu44 » et à inventer des insultes dans le tchat.

Mais, les temps ont changé et quand on se retourne sur le classement des gros gagnants français au poker, les sommes des premiers donnent envie !

Au passage, il y a un gros bémol à ce classement :

  • Les gains ne concernent que les tournois live. Cela veut dire que tous les gains remportés sur les tournois en ligne ne comptent. Or, certains joueurs ont amassé des fortunes par ce biais. C’est le cas d’Elky, déjà premier du classement qui suit !
  • Les gains ne concernent que les tournois. En effet, il est impossible de suivre l’argent remporté dans le cash games, que ce soit en ligne ou dans les casinos. Les meilleurs joueurs ne sont pas forcément ceux qui parcourent les tournoirs. Un très bon joueur qui gagne des millions à Macao (paradis du jeu pour les Chinois fortunés) n’a rien à envier aux gains des joueurs de tournois dans cette page. Dans cette catégorie, on peut citer David Benyamine, Rui Cao, Alexandre Luneau ou Sébastien Sabic.

Toutes les données sont issus du The Hendon Mob, la plus grande base de données de résultats de poker. Voici le top 20 des plus gros gagnants français.

1 – Bertrand Grospellier – 13 613 614$

Plus connu sous le pseudonyme « Elky » que sous son propre nom, Bertrand Grospellier est le plus grand gagnant français en tournois live. Je me rappelle très bien de son arrivée dans les événements. Avec sa tête de jeune immature, ses cheveux blonds platine et son sourire, il faisait figure d’ovni.

Puis, à la table, cela perdurait. Agressif, concentré, créatif, il est très vite devenu le joueur français le plus connu du poker.

Auparavant, Elky était déjà connu pour son parcours de joueur pro de Starcraft. Il a d’ailleurs repris de plus belle cette passion car il fait partie de l’équipe d’e-sport pro TeamLiquid.

Pour le poker, il a un bracelet WSOP, un titre EPT et un titre WPT. S’il se montre plus discret sur le circuit, il continue de participer à quelques events comme le prouvent ses 3 ITM lors des WSOP 2018.

Je n’ai pas les chiffres des gains en ligne d’Elky, mais vous pouvez ajouter plusieurs millions de dollars de gains en plus.

2 – Benjamin Pollak  – 11 817 142$

La régularité de Benjamin Pollak est impressionnante. S’il n’a pas gagné de bracelet WSOP, il détient 2 titres WPT.

Surtout, qu’est-ce qui est le mieux ? Gagner un titre WSOP en 1990 face à cent joueurs ou faire une performance majeure lors du Main Event ? En 2017, il a terminé 3ème du Main Event des WSOP pour 3 500 000$ !

On peut aussi mettre en avant une 3ème place dans un High Roller à Barcelone (812 664$), une 2nde place aux WSOPE de Rozvado (536 212$)…. Comme je vous le disais en intro, oui, sa régularité est exemplaire !

3 – Antoine Saout – 7 944 685$

Antoine Saout est troisième de ce classement sans avoir gagné de titres majeurs. Comment a-t-il fait ? Joue-t-il tous les tournois de la planète ? Non, il a réussi à faire deux tables finales du main event des WSOP. Une performance rare !

 

En 2009, première année où j’allais à Vegas, j’ai pu le voir finir 3e et empocher près de 3.5M$ de gains. Puis en 2017, il double la mise avec une 5ème place pour 2M$. En dehors de ces résultats, il a réussi quelques belles perfs comme une 3ème place à l’Aussie Million 2017 (290 181$), mais sa place reste due à ses deux excellents résultats.

4 – David Benyamine – 7 600 136$

David Benyamine m’a fait kiffer ! Je n’ai pas honte de le dire, mais les parties High Stakes qu’il dominait à une période sur Full Tilt étaient remarquables.

En tournois, Benyamine a frôlé plusieurs fois les grosses performances et possède néanmoins 1 titre WPT (+ 5 tables finales) et un bracelet WSOP. Mais, il est également passé très proche de gros prix avec une 4eme place à 50K le buy-in lors des WSOP 2013 (497 122$ de gains) et quelques autres places sur le podium.

En suivant de loin sa carrière, j’ai malheureusement constaté que la chute avait été terrible. Ces 7M$ de gains ne sont rien par rapport à la perte de sa bankroll sur Full Tilt. Se disant victime de triche, il a vu des millions et des millions de dollars s’envoler aux tables et avouait même en 2016 ne plus avoir assez d’argent pour jouer en High Stakes.

On le voit encore dans les tournois live, même s’il joue davantage de cash games.

5 – Sylvain Loosli – 7 146 834$

Sylvain Loosli est assez récent dans le gratin français des tournois. En effet, sa première performance d’envergure date de 2013 avec une table finale aux WSOP pour 2 792 533$ de gains.

Depuis, son nom ressurgit régulièrement dans les bons résultats français au poker. Son fait d’arme majeur est une victoire au High Roller de l’EPT Barcelone en 2015 pour 1 381 756$.

Si les principales lignes de son palmarès concernent des victoires en NL Holdem, Sylvain a également des résultats en Omaha comme le prouve sa victoire lors d’un event à Barcelone en 2017 pour 278 366$.

Le reste du top 20 des plus gros gagnants français au poker

  • Fabrice Soulier : 6 368 217$
  • Roger Harabedian : 5 217 854$
  • Jean-Noel Thorel : 4 905 811$
  • Rui Cao : 4 136 756$
  • Julien Martini : 4 064 225$
  • Ludovic Lacay : 3 272 751$
  • Bruno Fitoussi : 3 005 036$
  • Jean Paul Pasqualini : 2 891 405$
  • Adrien Allain : 2 774 668$
  • Alain Roy : 2 713 805$
  • Antony Lellouche : 2 667 200$
  • Paul Tedeschi : 2 367 054$
  • Arnaud Mattern : 2 238 300$
  • Alexandre Reard : 2 235 714$
  • Paul Testud : 2 047 174$
  • Nicolas Levi : 1 924 676$

Autres joueurs connus pas dans ce classement

La France est peut-être le pays qui a plus forte concentration de jouers « live ». Des joueurs comme Soulier, Harabedian, Pasqualini ou Fitoussi ont très peu joué et réussi sur les salles de poker en ligne. Alors que si vous regardez d’autres nations, les plus gros gagnants souvent issus du poker sur internet.

On retrouve aussi ce constat sur des joueurs non présents dans ce classement comme Patrick Bruel. Titulaire d’un bracelet WSOP, le chanteur et acteur a beaucoup fait pour la démocratisation du poker en France. Je me rappelle encore ses émissions sur le WPT sur Canal+. Il est 35e de ce classement avec 1 596 783$.

Michel Abecassis, qui a eu un rôle moindre mais un peu similaire à Patrick Bruel (je pense notamment à son activité sur Wam Poker) est 45ème avec 1 350 939$.

Il est également de bon ton de souligner la belle place de Lucille Cailly (37e), première femme du classement, avec 1 547 204$ de gains.

* Je précise que ces gains sont ceux pris à la date du 23/04/2019. Depuis, cela a peut être évolué dans le classement