Poker is rigged : triche, arnaque, collusion… Qu’en est-il vraiment ?

Si vous vous intéressez au poker, vous avez peut-être entendu ou lu des joueurs affirmant des phrases comme « pokerstars is rigged » ou « winamax rigged ». Qu’est-ce que cela veut dire ? Ont-ils raison ?

Poker rigged : définition

La meilleure traduction de « rigged » est « truqué ». Par cette phrase, le joueur qui l’émet veut dire que le jeu est truqué. Cette tricherie présumée est dénoncée avec véhémence comme une vérité, et souvent après un coup perdu alors qu’il était largement favori ou une série de bad beat.

Les croyances sont nombreuses et avec l’expérience, j’ai vu des personnes avancer que :

  • Les nouveaux joueurs étaient favorisés pour les rendre addicts. Ils avaient donc de meilleures cartes.
  • Les gros stacks en tournois gagnent toujours les coin flips (un coin flip est une situation où chaque joueur a 50% de chances).
  • Les joueurs trop réguliers perdent plus souvent pour permettre aux joueurs récréatifs de ne pas voir leur argent s’envoler trop vite.
  • Les grosses confrontations (ex : AA, KK, QQ dans la même main) sont plus courantes.

Je ne fais pas partie des joueurs qui avancent qu’il est inconcevable qu’une salle de poker truque la partie. Après tout, les salles sont détenues par des propriétaires exilés dans des paradis fiscaux, utilisent des algorithmes qu’aucun employé de l’Etat ne comprend et leur seul objectif est de gagner de l’argent, pas de respecter des valeurs éthiques.

Fort de ce constat, on peut tout de même démonter quelques-unes des affirmations précédentes sur une arnaque généralisée sur les salles de poker.

Oui, les nouveaux joueurs pourraient avoir de meilleures cartes. Mais, comment gérer une table avec 3 nouveaux joueurs et 3 anciens ? Qui favorise-t-on ? En plus, pour avoir redéposer récemment après un an sans jeu sur Winamax, je peux vous dire que je n’ai pas été gâté… Je ne crois pas à cette idée.

Les gros stacks qui gagnent plus souvent en tournois les mains. Cela n’a aucun sens car le joueur qui est éliminé quitte souvent le logiciel, alors que s’il reste, il risque davantage de s’inscrire à une nouvelle partie ou d’ouvrir une table de cash games en parallèle, et donc payer de nouveau des frais à la salle. En réalité, la pokeroom aurait donc intérêt à faire l’inverse !

Les joueurs réguliers sont le gagne-pain des salles. Ils n’ont pas d’intérêt à les dégoûter de jouer. De plus, comme pour les nouveaux joueurs, cela semble compliqué de favoriser un ou plusieurs joueurs à table car les configurations changent constamment.

Les grosses confrontations plus courantes sont possibles. Avec Holdem Manager, je me souviens avoir constaté que je recevais 10% de grosses mains (AA, KK, AK) en plus que les probabilités. En faisant ainsi, la salle de poker amuserait davantage les joueurs et favoriserait les grosses rencontres, et donc en cash games, les gros pots rapportant plus de rake. Mais, on peut aussi penser qu’un échantillon de 350 000 mains n’était pas assez représentatif surtout avec 10% d’écart avec les probabilités et que c’est le grand nombre de mains jouées en ligne qui permet de voir plus de situations étonnantes.

Qui joue en live et n’a jamais eu une quinte flush ou un carré contre carré ? Or, on ne peut pas accuser le croupier d’être suffisamment bon pour générer ces rencontres !

Le poker est-il non truqué ? Je n’irais pas là pour autant. La triche et les escroqueries en ligne existent, mais elles ne sont pas à chercher dans la distribution des cartes. Voici quelques exemples de triches courantes.

Poker rigged : les tricheries qui existent et ont été prouvées

La collusion

La collusion a toujours été un fléau au poker en ligne, mais aussi dans les véritables casinos où les réguliers s’amusent à plumer les pigeons. En gros, cela consiste à jouer de concert avec d’autres joueurs contre un ou plusieurs adversaires.

Imaginez que vous ayez pour règle avec un ami de partager vos gains à la fin de la partie. A chaque fois qu’il est engagé dans la main contre un autre adversaire, vous pouvez payer ses relances en espérant toucher une grosse main même si le  bon sens devrait vous faire coucher car la probabilité de « toucher » est faible. Si vous le faites, vous êtes sûr de battre l’adversaire, si vous ne le faites pas, vous vous couchez sur la dernière mise de votre ami.

Des joueurs comme Benyamine pensent qu’ils ont été victimes de tels actes en ligne pour des parties High Stakes. 

Une autre forme peut être de simplement avertir son ami ou camarade de triche de ses cartes. S’il possède l’As de pique, qu’une couleur à pique est possible sur le board, vous pouvez bluffer en jouant comme si vous aviez la couleur max car vous savez que l’autre ne peut pas l’avoir.

Les salles de poker combattent ce type de triche, mais entre nous, c’est assez difficile de le faire. La salle de poker sur l’ordinateur, whatsapp ou Skype ouvert à côté et le tour est joué.

Échanger l’historique de mains

Également interdite, mais moins grave, l’échange d’historique de mains a touché les parties High Stakes. En 2009, Brian Hastings, Cole South et Brian Townsend ont été accusés d’avoir échanger leurs mains jouées contre Viktor Blom. Avec une belle base de données, ils ont pu mieux étudier son jeu pour le battre.

Les robots

C’est le nouveau problème  des salles en ligne. Il y a dix ans, les premiers robots sont apparus. Ils jouaient en micro-limites de façon très serré et étaient prévisibles. Aujourd’hui, ils sont meilleurs que la plupart des joueurs humains. Surprenant ? Pas pour les joueurs d’échecs. Cela fait des années que des robots sont excellents aux échecs et en voir arriver au poker est normal.

Les robots ne se focalisent pas uniquement sur un type de parties. Le limit ou les tournois rapides comme les Expresso, où les bons coups sont souvent basés sur des raisonnements mathématiques, sont les plus touchés. Mais, il y a aussi d’excellents robots dans les parties de NL100…

C’est le nouveau combat des salles de poker, mais si le créateur est malin et ne joue pas 10 000 mains tous les jours, cela semble difficile de trouver les escrocs.

Joueur qui a plusieurs comptes

Pourquoi s’embêter à faire de la collusion avec un autre joueur quand vous pouvez avoir deux comptes ? Techniquement, ce n’est pas dur d’avoir un compte sur une connexion et un deuxième compte avec un VPN et une connexion d’un autre pays. Des joueurs de High Stakes ont déjà été attrapé avec cette configuration.

Échanger de comptes

Encore une fois, cette technique est plus susceptible d’exister dans les parties avec des mises élevées. Imaginons que vous jouiez toujours les mêmes adversaires en NL400. Vous prenez des tas de notes, commencez à comprendre comment le joueur bluffe sur la river, comment il attaque ses tirages… Puis du jour au lendemain, il semble complétement différent. Est-ce possible ? Oui, s’il échange parfois son compte avec un ami pour devenir illisible.

Un compte super-user voit tout

Vous imaginez Big Brother jouant à votre table. Il sait tout sur tout. Un beau scénario de science-fiction, non ? Pourtant, cela a déjà été prouvé à deux reprises.

Russ Hamilton, propriétaire d’Ultimate Bet, avait des comptes « super-users ». Trafiqués, ils lui permettaient de voir en permanence les mains de ses adversaires. Donnés à plusieurs personnes, ils ont permis une escroquerie de 20 millions de dollars.

Une affaire similaire s’est déroulée sur Apsolute Poker quelques temps auparavant, mais cela ne concernait qu’un joueur qui avait été aidé par un technicien haut placé dans la room.

Maintenant, de là à imaginer qu’il y a un super-user à chaque table, je n’y crois pas une seconde.

Les salles de poker dirigées par des escrocs

Perdre une main parce que le logiciel aurait avantagé un nouveau joueur serait rageant, mais que dire si toute votre bankroll se retrouve envolé ? Full Tilt Poker a vécu un tel scandale avec le fameux Black Friday. Si la reprise par Pokerstars a permis de rembourser les joueurs (après plusieurs années !), les propriétaires ont été capables de faire une escroquerie pyramidale avec l’argent des joueurs !

Et n’imaginez pas que l’Arjel vous sauvera d’une telle escroquerie. Comme beaucoup d’organismes de l’Etat, ils sont là pour engranger l’argent sans réellement comprendre les situations à risques.

D’autres salles ont par le passé escroqué les joueurs. Je me rappelle notamment de T6 Poker.

Que peut-on conclure sur la triche au poker ?

Affirmer que tout le poker en ligne est truqué me semble stupide. Mais, jurer sur sa grand-mère que le trucage est impossible l’est autant.

Néanmoins, les triches sont très différentes de celles que l’on voit le plus souvent soupçonnées. Ainsi, il y a peu de risques que le gros stack soit favorisé quand il est à tapis dans le tournoi.

Par contre, des robots meilleurs que la plupart des humains sévissant aux tables ne sont pas impossibles. Pis, il s’agit d’une réalité qui existe déjà…

De même, les collusions restent d’actualité, mais elles concernent davantage les joueurs de moyennes et hautes limites, que les tables de NL10 et NL25 !