Triche au poker dans les parties privées : c’est une réalité !

Cet article m’est venu à l’esprit avoir réalisé une partie privée de poker où je pense m’être fait flouée. On parle souvent de triche au poker en ligne et quelques histoires de tricherie dans les casinos font la légende, mais cela n’arrive pas qu’aux autres.

Voici quelques exemples de triche qui arrivent dans les parties privées.

Qu’est-ce qu’une partie privée de poker ?

Une partie privée est un tournoi ou une session de cash games qui se déroule chez un particulier. Dans la tête du néophyte, cela ressemble aux grosses parties brassant plein d’argent dans des tripots sordides de mafieux. Cela peut arriver et c’est totalement interdit par la loi de jouer ce type d’événements.

Par partie privée, je parle plutôt de ces petits tournois à 10 ou 20€ que l’on fait entre amis ou avec des membres de clubs le vendredi. La somme dérisoire pourrait croire qu’il n’y a pas de triche et pourtant, comme les joueurs sont peu regardants sur les gestes et parfois même les règles du jeu, c’est très facile de faire le salaud.

Mon expérience de la triche dans les parties privées

La première fois que j’ai été confronté à la triche, c’était quand je faisais partie d’un club de poker en région Centre. Un membre actif de la communauté créait souvent de gros tournois d’une trentaine de personnes. Très sympa, il était apprécié de tous.

Puis, au bout de quelques mois, des joueurs qui étaient plus attentifs que moi ont découvert qu’il trichait au moment où il distribuait les cartes. Sa spécialité était de se servir des grosses cartes par le dessous du paquet…

Le joueur a évidemment été banni du club et je ne l’ai jamais revu. Mais, avant que l’on remarque la tricherie, il a réussi de bons coups à des tournois où il y avait une somme à trois chiffres au bout en trichant…

Tricher lors de la distribution des cartes

Comme évoqué juste avant, la technique est très facile à réaliser quand aucun joueur n’est attentif. D’ailleurs, presque tout le monde l’a déjà fait en jouant des jeux de société avec des amis ou la famille.

Quand le tricheur ramasse les cartes et s’apprête à mélanger, il fait en sorte de se donner des bonnes cartes. Les meilleurs triches réussissent même à avoir de magnifiques flops.

La triche peut se faire distribuant ses cartes (fortes) par le dessous du paquet, tandis que les autres reçoivent celles au-dessus.  Mais, avec un peu de mémoire et d’habitude, on peut également tricher en donnant les cartes normalement (exemple, on mélange que le milieu du paquet en sachant pertinemment les cartes du dessus.

Cartes laissées sous la table

Un jour, avec des amis, nous jouons sans argent et avons décidé d’autoriser toute triche possible et révéler à la fin de la partie ce que nous avons fait. Nous étions quatre et avons tous eu le même premier réflexe, laissez une ou deux grosses cartes sur nos genoux et la ressortir en cours de mains.

Dans un casino, ce serait très dur de faire cela car les joueurs, le croupier et le floor sont attentifs. Dans une partie privée où cela parle, où un peu d’alcool circule, c’est faisable.

Cartes marquées

En jouant toujours avec les mêmes cartes (surtout quand elles sont en carton), des signes d’usure apparaissent vite sur le dos de certaines cartes. En connaissant le paquet, vous savez alors que le coin déchiré en haut à gauche est sur le 6 de cœur, tandis que la grande griffure au milieu est pour le Roi de pique…

Maintenant, imaginez qu’une grande partie du jeu soit ainsi marqué sans que vous ne le sachiez. Il suffit que la personne qui donne le jeu de cartes le fasse en amont pour se faire avoir.

Bien évidemment, les traces de triche seront peu évidentes à voir, mais quand vous savez où chercher, vous ne voyez plus que ça. Par exemple, cela peut être un fin trait de crayon dans un angle pour indiquer une grosse carte comme l’As, et les mêmes traits à d’autres endroits pour les autres grosses cartes.

Collusion à table

Quelle tare dans les parties privées et même dans les casinos avec beaucoup d’habitués ! La collusion consiste à avoir à sa table deux ou plus joueurs qui s’allient contre vous.

En partie privée, cela se traduit souvent par des amis qui décident de ne pas parier l’un contre l’autre, de suivre le flop jusqu’au bout pour toucher contre un troisième joueur, etc.

Ce n’est pas une situation où ils gagneront toujours, mais ils ont un avantage sur vous en faisant ainsi.

Deuxième joueur qui observe vos gardes

Ce type de triche est déjà arrivé dans des gros tournois live. Un joueur éliminé ou un ami d’un joueur se place derrière vous et indique par des codes la main que vous avez.

Les parties privées de poker se déroulant parfois sur des toutes petites tables avec le reste des joueurs éliminés circulant à l’arrière, il est assez facile de se faire avoir.

Je prends toujours grand soin de bien cacher mes cartes quand je les regarde et évite de le faire dix fois à chaque main.

Jetons volés dans les stacks voisins

Pourquoi s’embêter à gagner des jetons quand on peut tricher et en voler ? Attraper quelques jetons sur le stack de la personne partie aux toilettes ou dans un gros pot qui s’est étalé sur la table est simple.

Le plus facile, c’est quand on annonce la pause et que les gens se lèvent. Le tricheur n’a pas besoin de prendre une pile. Il lui suffit de prendre 2% du stack des 8 autres joueurs pour bien doper le sien !

Mauvais montant de jetons donné

La main est perdue ou la relance est payée, c’est le moment de mettre les jetons au milieu. Mais, qui dit que votre adversaire donne bien la somme due ?

Avec de l’expérience, il est très facile de savoir en un coup d’œil la somme en jetons données. Mais, si le joueur est habitué, le fait rapidement, vous aurez alors la naïveté naturelle de le croire sans recompter. Pis, il peut lancer directement les jetons au milieu du pot et il est alors impossible de les recompter.

Se prémunir de la triche dans les parties privées

Ces quelques exemples ne doivent pas vous traumatiser. La triche n’arrive pas dans toutes les parties privées, et heureusement ! Mais, vous montrer un peu parano en vérifiant certains points n’est pas une mauvaise chose.

En général, je regarde rapidement au début comment les joueurs servent, observent les gardes du jeu de cartes et compte constamment mon stack avant et après une pause.

Puis, quand la partie arrive vers la fin, je me montre encore plus prudent. Je scrute bien mon adversaire quand je ne le connais ou qu’il me semble « louche ».

Ne jouer pas trop gros

Les tricheurs sont comme des addicts. Ils n’arrivent pas à s’arrêter et ils sont souvent les premiers à prendre toujours plus de risques (et à vous prendre encore plus pour un con). Ils sont là à créer des tournois constamment, à essayer d’augmenter les mises…

J’ai donc pour règle de ne jamais jouer des parties privées chères. 50€ n’est rien pour ma bankroll, mais je ne joue pas au-dessus en partie privée. De plus, en dehors de la triche, trop d’argent dans une partie privée apporte souvent une mauvaise ambiance.

Si vous souhaitez vous faire de l’argent, allez sur les sites de paris en ligne ou dans les casinos, pas jouer chez des amis !