Comment pronostiquer un PSG – OM ?

Pronostiquer les matches tels que Paris Saint-Germain contre l’Olympique de Marseille n’est jamais facile. Ce classico français excite les fans, les joueurs se chambrent dans les journaux pendant toute la semaine et les spectacles varient énormément d’une année à l’autre.

Parfois, Marseille semble battu avant même le premier but, tandis que lors d’autres confrontations, l’OM débute le match avec une grande énergie alors que les parisiens semblent apathiques.

Alors, comment appréhender le match et faire un bon pari sur PSG-OM ?

Voici les règles à suivre avant même de regarder les cotes.

Où se joue le match ?

PSG-OM ou OM-PSG, ce n’est pas la même chose du tout. Avec l’arrivée des Qataris, Paris marche dorénavant sur la ligue 1 et a renversé la tendance.

Arrêtés début 2019, les chiffres nous apprennent que Paris a gagné 43 classico, l’OM 33 pour 20 matchs nuls. Mais, sur il y a eu seulement et 13 et 10 victoires à l’extérieur. L’incidence du lieu est donc considérable.

Réfléchissez à deux fois avant de cocher directement la victoire du PSG quand ils sont au Vélodrome.

Quel est le calendrier ?

Si dans les sports comme la NBA, les joueurs multiplient les matchs, ce n’est pas pareil en football. Si le match se déroule au mois de février, entre deux matchs à élimination directe de Ligue des Champions, l’entraîneur risque de faire tourner ou tout du mois, les joueurs seront moins énergiques.

Il y a également des différences entre l’OM qui débute souvent mal les saisons (et finissent en trombe) et le PSG qui finit l’année en roue libre avec la tête en vacances dès qu’il se fait éliminer de la coupe d’Europe.

Qui est blessé ou suspendu ?

Paris a beau être riche, leur banc est souvent limité. En 2019, ils ont parfois commencé des matchs avec trois joueurs moyens issus du centre de formation, Choupo Moting, un Draxler sans fantaisie et Paredes à deux à l’heure… Ce n’est pas du tout la même chose que l’équipe type avec Neymar, M’Bappe, Cavani et Verratti !

On peut dire la même chose de l’OM. Ces dernières années, Thauvin est une pièce essentielle (même s’il est plus effacé dans les grands matchs) et certaines défenses alignées par l’OM ressemblent à des passoires.

Comment est l’entente entre les joueurs et les supporters ?

Un Vélodrome qui pousse n’est pas la même chose qu’un Vélodrome qui fait la grève. Si Marseille est en grande forme et que les supporters aiment leur équipe actuelle, l’OM peut renverser des montagnes.

Paris, plus expérimentée, gère bien les matches, mais dans un stade éteint, les joueurs semblent parfois peu énergiques.

Quelle est la météo ?

Oui, les terrains de Ligue 1 ne ressemblent pas à celui de votre club de District. Pour autant, sous-estimer les conditions météorologiques ou l’état du terrain avec un PSG-OM est une grosse bêtise.

Un mistral peut chambouler la maîtrise parisienne, de même qu’un terrain en mauvais état. En revanche, un gazon de bonne qualité arrosé avant le match risque de plaire aux milieux parisiens qui redoubleront de passes.

Quand parier sur un PSG-OM ?

Les cotes évoluent sans cesse selon l’offre et la demande. Ne sautez pas sur une cote parisienne à 1.20 alors qu’elle pourrait remonter si le club perd en Ligue des Champions ou qu’un joueur important se blesse.

Mais, généralement les cotes se resserrent davantage à l’approche du match. Les supporters marseillais y croient davantage : la cote de l’OM descend un peu, tandis que celle de Paris augmente. Donc, si vous souhaitez miser sur l’OM, faites-le en avancer et pour parier sur le PSG, attendez avant le match.

Y a-t-il d’autres paris intéressants que la victoire ?

Parier sur un match nul ne fait pas rêver le supporter. Mais, c’est également difficile de parier sur une défaite de son équipe.

Une solution pour satisfaire votre compte en banque et votre cœur pourrait être de faire un pari annexe. En effet, quand on regarde l’historique, il y a 2.6 buts par match. Un pari Paris/Marseille avec plus de 2.5 buts marqués semble donc un bon pronostic.

Des pronostics comme un carton rouge lors du match est également une bonne idée. Mandanda, Neymar, Thiago Motta, Ayew, Imbula… Les exclus ne manquent pas dans les derniers classicos !

Pari et envie, c’est différent

Vous savez qui rapporte le plus d’argent aux bookmakers ? Ce n’est pas parieur réfléchi qui se base sur les statistiques et ses connaissances du football, mais le supporter qui parie ce qu’il veut voir sur le tableau d’affichage.

Vous avez beau connaître le football, l’adorer et savoir analyser les schémas tactiques, votre cœur prend le dessus quand votre équipe favorite joue. Parier sur un OM-PSG alors que vous êtes fan de l’une des deux équipes n’est pas une bonne idée, à moins de vouloir quelques euros pour pimenter les choses.

Je termine cet article par une petite confession. Je suis un supporter du PSG depuis 1994/95 et le parcours européen jusqu’en demi-finale de C1 et une défaite contre Milan et les derniers parcours européens du PSG m’ont coûté une belle fortune. Comment imaginer la remontada ou la qualif de Manchester ? Pis, la qualification du Real en 2018 était plus probable, mais mon cœur a fait le mauvais choix sur Unibet et m’a vidé une partie de ma bankroll !

Soyez plus malin que moi !

source de l’image d’illustration @lequipe.fr